> Actualités > Les CUMA : quels avantages pour les agriculteurs ?
Demandez un devis >

Les CUMA : quels avantages pour les agriculteurs ?

cuma

Environ un agriculteur sur deux adhère à une Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole (CUMA). Elles sont plus de 12 000 en France. Moyennant participation financière, l’adhésion permet aux exploitants agricoles de mutualiser les moyens nécessaires à la conduite de leurs activités. Quels sont les grands principes ainsi que les avantages des CUMA ? Terre de Compta, votre expert comptable en ligne, fait le point.

Pourquoi créer une CUMA ?

La coopérative d’utilisation de matériel agricole, ou CUMA, a pour vocation la mise en commun des outils et/ou des moyens nécessaires à la réalisation et au développement d’une entreprise agricole. Les agriculteurs adhérents y bénéficient notamment de prêt de matériel, d’équipements, de bâtiments agricoles ou encore de mise à disposition de main d’oeuvre. La CUMA n’a pas de visée lucrative et contribue ainsi au développement d’un territoire et d’une agriculture compétitive.

Comment sont organisées les CUMA ?

Sur le plan juridique, la structure se perçoit comme une entité autonome, pourvue d’une assemblée générale, d’un directeur de coopérative, d’un conseil d’administration ainsi que d’un gestionnaire. La coopérative est propriétaire du matériel et des équipements agricoles dont elle fait l’acquisition. Pour pouvoir disposer du matériel, les adhérents de la CUMA (4 au minimum) obéissent à des règles de fonctionnement définies dans les statuts.

Ai-je intérêt à adhérer à une CUMA ?

Tout en contribuant à la promotion de valeurs de solidarité, la CUMA offre à ses adhérents des avantages sur les plans à la fois matériel et humain.

  • Un accès avantageux à un matériel souvent onéreux. Tracteurs, épandeurs à fumier, pulvérisateurs, moissonneuses batteuses, ensileuses, semoirs, etc. Via la CUMA, l’agriculteur tire profit d’un matériel au coût souvent prohibitif pour la trésorerie de son exploitation.
  • Un matériel agricole performant. La mutualisation des moyens permet aux CUMA de faire l’acquisition d’un matériel agricole plus récent et plus efficace.
  • Une réduction du coût de production, grâce à la mise en commun des moyens au sein de la CUMA. L’agriculteur s’évite des investissements qui endettent trop lourdement l’exploitation.
  • Une main d’œuvre mutualisée. En tant que coopérative, la CUMA emploie des personnes qui sont ensuite mises à disposition des agriculteurs adhérents. Selon les chiffres de la MSA, environ 2 000 personnes travaillent comme salariés équivalent temps plein pour les CUMA.
  • La mutualisation des risques liée aux investissements réalisés.
  • Un partage d’expérience. La CUMA offre en effet aux agriculteurs un cadre propice au partage et aux échanges de bonnes pratiques.
  • Un lieu de formation et de diffusion des nouvelles pratiques.
  • Un cadre juridique qui garantit le bon fonctionnement de la structure ainsi que l’entente entre les membres.
  • Une gestion démocratique. Les adhérents de la CUMA sont sur un pied d’égalité. Ainsi, lorsqu’il faut prendre les décisions qui engagent l’avenir de la structure, la voix de chacun compte.

Combien coûte l’adhésion à une CUMA ?

Les CUMA sont des sociétés à capital variable et le montant de l’adhésion diffère en fonction du règlement de la coopérative ainsi que du nombre d’adhérents.

Pour y entrer, l’agriculteur doit souscrire des parts sociales et s’acquitter des cotisations prévues par les statuts de la coopérative. Le plus souvent, le montant des cotisations est proportionnel à l’utilisation des équipements et du matériel. Les adhérents payent ensemble les factures liées à leur utilisation.

Pour en savoir plus au sujet des avantages des CUMA ou de leur fonctionnement, n’hésitez pas à contacter les experts de Terre de Compta. Ils sont à votre écoute. Cliquez ici.