> Actualités > Que prévoit le PLF 2018 pour l’agriculture ?

Que prévoit le PLF 2018 pour l’agriculture ?

transformation agricole

Le projet de loi de Finances 2018 récemment adopté par l’Assemblée Nationale met en avant une hausse du budget du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, afin d’accompagner la transformation agricole.
Le budget du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est en hausse pour 2018. La mission Aafar (agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales) augmente de 0,4 Mds € pour être portée à 3,2 Mds €.

Ce budget 2018, présenté comme un soutien à la transformation agricole, s’articule autour de 3 axes prioritaires :

  • le soutien à l’agriculture au travers de la PAC
  • la prévention et la lutte contre les risques sanitaires et agricoles
  • la formation des jeunes et l’innovation

Le soutien à l’agriculture au travers de la PAC

Le montant de financement de l’ICHN (indemnité compensatoire de handicaps naturels) est maintenu à 264 M€ (soit 1,06 Mds€ avec les crédits européens). Ces fonds bénéficient aux exploitations agricoles situées dans des zones soumises à des handicaps naturels, comme la montagne ou les zones défavorisées simples.

Les MAEC (mesures agro-environnementales et climatiques) et les aides à l’agriculture biologique représentent, avec le financement européen, une enveloppe de 325,6 M€. Ces mesures permettent notamment le développement de pratiques agro-écologiques ou la conversion des exploitations à l’agriculture biologique.

A noter : les paiements pour les aides MAEC et les aides à l’agriculture biologique ont débuté le 3 novembre dernier, ce qui représente un total de 19 500 dossiers financés pour un montant global de 122 M€.

Pour les jeunes agriculteurs, la DJA (dotation aux jeunes agriculteurs) représente en 2018 une enveloppe équivalente à celle de 2017, avec un montant moyen d’aide en hausse.

Concernant le soutien à l’investissement (adaptation de l’outil de production), le budget est de 71 M€ en 2018. C’est au total une augmentation de 26% qui s’opère sur l’ensemble de ces dispositions relatives à la PAC.

L’ensemble des filières agricoles et agroalimentaires est concerné : la pêche et l’aquaculture sont désormais intégrés au budget de l’Agriculture et de l’Alimentation, pour un montant de 45,3 M€ (+1,1%)

La prévention et la lutte contre les risques sanitaires et agricoles

Les dispositifs de prévention sur la sécurité sanitaire, la santé animale et végétale sont renforcés dans le budget 2018. Le Projet de Loi de Finances augmente ce poste budgétaire de 12% par rapport à 2017 :

  • 6,4 M€ supplémentaires pour lutter contre la bactérie Xylella fastidiosa
  • 1 M€ supplémentaires pour renforcer la lutte contre le capricorne asiatique
  • 5,7 M€ supplémentaires pour lutter contre les maladies animales, comme la tuberculose et la brucellose des ruminants, la fièvre catarrhale ovine, ou encore les maladies aviaires telles que la France en a connu en 2016 et 2017
  • 3,2 M€ supplémentaires pour la lutte contre les salmonelloses aviaires

La formation des jeunes et l’innovation

Sur cet axe, c’est une hausse de 2,9% qui a été décidée en 2018 :

  • renforcement des moyens de fonctionnement des établissements publics et privés d’enseignement agricole
  • financement accru en faveur du recrutement d’assistants d’éducation, d’accueil des élève en situation de handicap et de dématérialisation des diplômes.

L’objectif est également de former des étudiants qui développeront la recherche et l’innovation agricole.

A noter : les agriculteurs ne seront pas impactés par la hausse de la fiscalité du carburant prévue par le PLF 2018