> Fiche conseil > Environnement > Comprendre l’agro-écologie
Demandez un devis >

Comprendre l’agro-écologie

Réchauffement climatique, détérioration des sols, épuisement des ressources…: les acteurs du monde agricole se posent actuellement la question de la durabilité de leur système de production. Face à ces inquiétudes, l’agro-écologie apporte des éléments de réponse et suscite un intérêt croissant auprès des agriculteurs. Pourquoi s’y intéressent-ils ?

L’agro-écologie a pour objectif d’améliorer le rendement ainsi que la durabilité des systèmes agricoles. Elle est une approche globale de l’agriculture. Les défenseurs de cette discipline émergente prônent la remise en question des moyens actuels de production. Tantôt porteuse d’espoir, tantôt source de débat, l’agro-écologie est une nouvelle manière d’agir et d’envisager l’agriculture selon une triple approche : la science, la société et la mise en pratique.

L’agro-écologie est-elle l’avenir de l’agriculture ? Faisons le point sur cette nouvelle approche des systèmes de production agricole.

Sur le plan agronomique, quelles sont les pratiques de l’agro-écologie ?

L’objectif principal de l’agro-écologie est d’améliorer les rendements ainsi que la durabilité des systèmes agricoles. La recherche de la complémentarité entre les espèces est l’un des principaux terrains de réflexion de l’agro-écologie qui favorise :

  • l’abandon des monocultures et la promotion des cultures associées
  • l’introduction d’insectes prédateurs auxiliaires dans les cultures
  • le reboisement
  • le recyclage des nutriments et de l’énergie
  • la culture sur butte

Sur le plan économique et social, que veut l’agro-écologie ?

Pour les défenseurs de l’agro-écologie, l’agriculture doit permettre aux populations de gagner en autonomie et de contrôler elles-mêmes leur environnement. Ainsi, l’agro-écologie propose :

  • de relocaliser la production agricole et de promouvoir les circuits courts, tant au niveau des intrants que de la commercialisation
  • de promouvoir l’agriculture urbaine car elle permet aux populations de gagner en autonomie
  • de mener la recherche scientifique en étroite collaboration avec les paysans, qui sont les détenteurs des connaissances accumulées par les cultures paysannes anciennes

L’agro-écologie va plus loin que l’agriculture biologique

Les défenseurs de l’agro-écologie apportent des critiques à l’agriculture biologique car selon eux :

  • l’agriculture biologique est compatible avec le développement de la monoculture, source d’appauvrissement des sols. L’agro-écologie promeut quant à elle la biodiversité dans les cultures en s’appuyant sur la complémentarité entre les espèces
  • la mécanisation est encore trop présente dans l’agriculture biologique
  • l’agriculture biologique autorise les cultures d’exportation alors que l’agro-écologie fait plutôt la promotion des cultures vivrières

D’abord portée par des pionniers, l’agro-écologie est aujourd’hui encouragée par le ministère de l’Agriculture

Contrairement à d’autres pays dans le monde, comme ceux d’Amérique latine, l’agro-écologie est une pratique encore marginale de l’agriculture en France. Toutefois, la discipline suscite un intérêt croissant de la part du gouvernement français.

En 2010, à la demande du gouvernement, l’agro-écologie devient l’un des sujets de recherche de l’INRA  (Institut national de la recherche agronomique).

En 2014, le ministère de l’Agriculture lance un grand projet agro-écologique pour la France intitulé : « Produire autrement  ». Pour introduire les principes de l’agro-écologie dans le système agricoles français, le ministère préconise différentes actions dont les principales sont :

  • la formation des agriculteurs aux principes de l’agro-écologie.
  • le développement des GIEE (des groupements d’intérêt économique et environnemental). Le gouvernement entend favoriser les dynamiques collectives.
  • le rejet progressif des produits chimiques utilisés dans l’agriculture.
  • la promotion de la biodiversité grâce, notamment, à des méthodes naturelles de protection des végétaux et le développement de l’agroforesterie.

Aux incertitudes qui pèsent sur le monde agricole de demain, l’agro-écologie peut donc apporter des éléments de réponses. Cette nouvelle approche de l’agriculture encourage la recherche puis permet de mettre en œuvre des méthodes assurant la durabilité des systèmes d’exploitation agricole. Respectueuse de l’environnement et de l’humain, l’agro-écologie a le mérite d’enrichir le débat au sein du monde agricole.