> Fiche conseil > Fiscalité > Publicité pour la viande : l’Union Européenne promet 15 millions d’euros
Demandez un devis >

Publicité pour la viande : l’Union Européenne promet 15 millions d’euros

Le 5 octobre, à l’occasion du Sommet de l’Elevage qui s’est déroulé en Auvergne, le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, a promis une enveloppe de 15 millions d’euros pour venir en aide à la filière bovine. L’objectif ? Promouvoir la consommation de viande dans les 28 Etats membres. Le commissaire européen déplore en effet la publicité négative dont souffre le secteur bovin depuis quelques années.

15 millions pour une filière bovine en crise

Chute des cours de la viande, poids des investissements ou encore scandale de la souffrance animale dans les abattoirs… Les producteurs de viande soufrent d’une mauvaise conjoncture ainsi que d’une mauvaise publicité auprès du public. L’Union européenne entend donc améliorer l’image de la filière bovine auprès des consommateurs des Etats membres.

Déjà victimes de la mauvaise presse de la viande, le commissaire européen à l’Agriculture estime que les agriculteurs sont d’autant plus fragilisés par la crise de surproduction qui frappe le secteur laitier. En effet, les mesures entreprises pour réduire la production de lait ont entrainé l’afflux massif de vaches laitières dans les abattoirs. En conséquence, le prix de la viande continue de baisser et la Fédération nationale bovine dresse un sinistre constat : en France, environ 20 000 exploitations de viande bovine sont au bord de la faillite.

C’est donc dans ce contexte, frappant l’ensemble de la filière bovine des Etats membres, que le commissaire européen à l’agriculture a annoncé l’aide de 15 millions d’euros. Cette enveloppe sera consacrée à promouvoir la consommation de viande. Par En outre, Phil Hogan s’est engagé, au nom de l’Union européenne, à proposer prochainement de nouvelles mesures en faveur de l’agriculture.

Pour l’agriculture européenne, d’autres mesures sont à venir

Fin novembre 2016, une commission spéciale, en charge de l’analyse du marché de la viande, doit remettre son rapport. Les conclusions et expertises de ce travail permettront au commissaire européen de mettre en place des aides directes pour les producteurs de viande bovine. Face à la volatilité des marchés, ce rapport devrait proposer de nouvelles formes d’alliance et d’entraide entre les acteurs de la filière.

Pour la filière bovine, Phil Hogan espère par ailleurs conquérir de nouveaux marchés extra-européens. Avant la fin de l’année, il entend conclure des accords de commerce entre l’Union européenne, la Turquie et le Japon. L’appel d’air serait-il proche pour la filière bovine ?

Le ministre de l’Agriculture française était lui aussi présent au Sommet de l’Elevage

De son côté, la France soutient le plan de promotion de la consommation de viande de l’Union européenne tout en le renforçant par l’octroi d’un budget national de 7 millions d’euros.

Par ailleurs, au Sommet de l’Elevage, le ministre de l’Agriculture française, Stéphane Le Foll, a évoqué l’idée d’utiliser les excédents européens pour remplir des missions « humanitaires ». Le ministre déclare avoir invité l’Union européenne à réfléchir à cette solution qui, selon lui, permettrait de soutenir la filière tout en aidant les gens qui connaissent de « grandes difficultés », dans les pays en guerre.