> Fiche conseil > Créer ou reprendre une exploitation : 5 conseils avant de vous lancer
Demandez un devis >

Créer ou reprendre une exploitation : 5 conseils avant de vous lancer

reprendre une exploitation

Vous nourrissez le projet de créer ou reprendre une exploitation ? En plus de vos compétences scientifiques et techniques, ce projet vous demandera de développer des compétences propres à tout chef d’entreprise. Piloter un budget, gérer une comptabilité, manager une équipe, etc. La création d’une exploitation agricole est une aventure enthousiasmante qui ne s’improvise pas! Pour vous accompagner dans la réussite de votre projet, Terre de Compta vous livre ses 5 meilleurs conseils.

Conseil n°1 : réaliser une étude de marché

Avant de vous lancer dans la création ou la reprise d’une exploitation agricole, il est impératif de confronter votre projet à la réalité du marché. Cette étape doit vous permettre d’affiner votre idée de départ afin d’identifier la taille de votre marché, le profil de vos clients ainsi que les possibilités d’évolution de votre projet. In fine, l’étude de marché améliore vos chances de réussite.

Informez-vous sur l’ensemble des actualités du métier : les évolutions législatives, les nouvelles attentes des consommateurs, les innovations technologiques, etc.

Renseignez-vous sur le territoire d’implantation de votre projet : quelles sont ses spécificités agricoles ? Est-ce une ZRR (zone de revitalisation rurale) ? Quel est le profil des exploitations qui s’y trouvent ? Quelles activités déploient-elles ? Quels produits vendent-elles ? Quelle est leur volume de production ? Qui sont leurs clients ?

Dans la mesure du possible, il est souhaitable d’obtenir des exemples chiffrés. Cela vous permettra de mieux mesurer les différentes opportunités qui s’offrent à votre future activité.

A savoir : plus vous aurez une idée précise de votre marché et plus vous augmentez votre crédibilité auprès des potentiels financeurs du projet (banques, organismes publics, plateformes de crowdfunding, etc.) N’hésitez pas à vous faire accompagner dès cette étape.

Conseil n°2 : préparer un business plan détaillé

Ce document est indispensable. Il permet de mesurer la viabilité économique de tout projet. Une activité agricole suppose par ailleurs de nombreux investissements :

—> sur le plan matériel. Equipements, bâtiments d’élevage, bâtiments de stockage, etc. Il convient d’évaluer le coût de chaque poste lié à la structure ainsi qu’à son fonctionnement.

—> sur le plan humain. Apprenti, salarié, collaborateur d’exploitation, etc. Qui va vous accompagner sur votre exploitation et quel sera le coût de cette main d’oeuvre ?

—> sur le plan fiscal. Foncier, imposition sur le revenu ou sur les sociétés. Taxes et impôts sont à intégrer dans le business plan. Votre expert comptable peut vous y aider.

Conseil n°3 : bien choisir le statut juridique de votre entreprise agricole

Votre entreprise doit être dotée d’un statut juridique. La formule que vous allez choisir dépend avant tout de votre profil d’exploitant : allez-vous travailler seul ou à plusieurs ? Comment comptez-vous protéger votre patrimoine personnel ? (Pour vous aider à choisir votre statut juridique, retrouvez ici notre article complet).

SCEA, GAEC, EARL, etc. Les statuts juridiques sont nombreux. Chacun présente des avantages bien spécifiques. Auprès des agriculteurs, l’entreprise individuelle et les formes sociétaires telles que le GAEC sont les statuts les plus répandus.

Conseil n°4 : recenser les structures d’accompagnement

La création et la transmission d’entreprises agricoles sont soutenues par l’Etat. En ce sens, les chambres d’agriculture aident les futurs chefs d’exploitation. Ces organismes consulaires, présents dans chaque département, proposent un service d’information, d’orientation et d’accompagnement appelé PAI (Point Accueil Installation). Vous y trouverez notamment une aide à la réalisation de l’ensemble des démarches et des formalités.

A savoir : les chambres d’agriculture donnent également accès au RDI, le Répertoire Départ Installation. Il s’agit d’un dispositif mis en œuvre en vue de faciliter la transmission d’exploitations.

Conseil n°5 : identifier les aides à la création d’exploitation agricole

Au niveau local, régional, national ou européen, de nombreuses aides sont destinées à favoriser l’installation des agriculteurs. A certaines conditions, vous pouvez prétendre à des exonérations fiscales. (Vous avez moins de 40 ans ? Vous êtes sans doute éligible à la Dotation Jeunes Agriculteurs).

A savoir : des aides supplémentaires sont attribuées en fonction de la valeur environnementale du projet.

A chaque étape de votre projet, les experts de Terre de Compta peuvent vous accompagner. N’hésitez pas à les contacter en cliquant ici.