> Fiche conseil > Juridique > Les équipements de protection individuelle (EPI) en agriculture : quelles sont vos obligations ?
Demandez un devis >

Les équipements de protection individuelle (EPI) en agriculture : quelles sont vos obligations ?

epi agriculture

Le port d’équipements de protection individuelle (EPI) est souvent indispensable. En tant que chef d’exploitation, quels sont vos devoirs en la matière pour vous et vos salariés ? Pour vous éclairer, Terre de Compta fait le tour de la question.

Au contact des engins agricoles, des produits phytosanitaires ou des animaux, les personnes qui travaillent sur une exploitation agricole s’exposent inévitablement à des risques d’accident ou de maladie professionnelle. En tant qu’employeur, il convient de recenser l’ensemble des risques que vous et vos salariés pouvez rencontrer afin de les évaluer et les éliminer.

EPI : une démarche globale

Avant de mettre en place les EPI sur une exploitation, le Code du Travail impose à l’employeur une série d’actions préalables. En effet, dans une démarche de protection des travailleurs, la loi propose d’abord à l’employeur de s’interroger sur les moyens dont il dispose pour éliminer le risque. En premier lieu, vous êtes ainsi tenu :

  • d’évaluer les risques professionnels auxquels s’exposent les travailleurs. En ce sens, vous devez rédiger un document obligatoire appelé DUERP (Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels).
  • de rechercher des méthodes de production alternatives qui présenteront moins de risque ou qui l’auront totalement éliminé.
  • de protéger l’ensemble des personnes en mettant en place des équipements de protection collective (grille ou barrière de protection, capots insonorisants sur les engins, arrosage automatique…)

Après cette étude, vous pourrez mettre en place des EPI si nécessaire.

EPI : quelles obligations ?

Selon le risque encouru, vous devez proposer un équipement adapté. Les EPI sont classés par catégories qui s’échelonnent en fonction du niveau de dangerosité (de 1 à 3). Chaque équipement doit par ailleurs être accompagné d’une notice d’instruction ainsi que d’une déclaration de conformité CE.

Pour chaque personne exposée, l’employeur fournit gratuitement l’EPI dont il assure également l’entretien et le renouvellement.

Il est important de vérifier que les travailleurs sont correctement informés au sujet des risques auxquels ils s’exposent. Par exemple, l’employeur est invité à fournir des conseils d’utilisation en les notifiant au travailleur ou bien en les inscrivant dans le règlement intérieur de l’exploitation. Des panneaux de signalisation pourront également contribuer à rappeler aux employés la présence du risque ainsi que la nécessité de porter l’EPI concerné.

Vous devez former les personnes qui les utilisent au port des EPI.

Quelles sont les différentes familles d’EPI ?

En fonction de la zone corporelle qu’il convient de protéger, les EPI sont classés en différentes familles, dont les principales sont énumérées ci-dessous :

  • protection des voies respiratoires
  • protection de la vue
  • protection des pieds
  • protection de l’ouïe
  • protection du corps
  • protection de la tête
  • protection des mains
  • protection de la face

Important : les EPI sont personnels. Les employés de l’exploitation ne peuvent donc pas échanger ces équipements entre eux.

Pour obtenir davantage d’informations, les équipes de Terre de Compta sont à votre service ! Cliquez ici pour contacter nos experts.