> Fiche conseil > Juridique > Le guide des labels agricoles
Demandez un devis >

Le guide des labels agricoles

label agricole

Quels sont les principaux labels en agriculture ? Comment les obtenir et comment sont-ils contrôlés ? Terre de Compta fait le point sur la question.

Agriculture biologique, Label rouge, AOP… En agriculture, les labels sont nombreux. Dans les rayons, ils assurent la mise en valeur de produits reconnus pour leur qualité gustative, leur caractère patrimonial ou bien certifient qu’ils sont issus d’une agriculture biologique et d’un élevage respectueux du bien-être animal. En France, plus d’un millier de produits bénéficient de ces dénominations qui leur permettent de se distinguer aux yeux des consommateurs.

Des labels agricoles strictement contrôlés

Les labels sont accordés aux producteurs qui en font la demande de manière spontanée. Ils sont alors enregistrés au niveau de la Commission européenne (niveau européen) ou du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (niveau national). Pour les obtenir, ils doivent notamment remplir les conditions suivantes :

  • le produit répond à un cahier des charges imposé par le label (bien évidemment, les exigences varient d’un label à l’autre)
  • la dénomination est accordée par un organisme certificateur accrédité
  • le produit s’accompagne d’un certificat de conformité ainsi que d’une homologation
  • régulièrement, le produit est soumis à des contrôles effectués par des organismes indépendants ayant reçu un agrément de l’Etat ou par la DGCCRF (la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

A noter : certains labels alimentaires sont décernés au niveau européen. Ils font alors l’objet d’un contrôle régulier mené par les Etats membres de l’Union européenne.

Quels sont les principaux labels alimentaires ?

AOP : l’Appellation d’origine protégée

L’AOP indique aux consommateurs que le produit est issu d’un terroir et d’un savoir-faire identifiables géographiquement. Les produits qui relèvent de ce label doivent remplir un cahier des charges précis. Ils doivent notamment avoir été produits, transformés et élaborés dans une même zone géographique. L’AOP est un label reconnu au niveau européen.

Exemples de produits : le roquefort, le Saint-nectaire, la noix de Grenoble, le foin de Crau…

AOC : l’Appellation d’origine contrôlée

L’AOC est l’étape nationale de l’AOP. En conséquence, la dénomination n’est reconnue que sur le territoire français. Les produits qui en bénéficient sont issus d’une zone géographique précise et répondent au même cahier des charges que l’AOP. Bien souvent, ils sont par la suite enregistrés en tant qu’ AOP pour profiter alors du marché européen.

Exemples de produits : le jambon sec de Corse, le Boeuf de Charolles, la moule de bouchot de la baie du Mont Saint-Michel, le miel de sapin des Vosges…

L’IGP : l’Indication géographique protégée

Ce label indique aux consommateurs que le produit a rempli un cahier des charges précis et qu’au moins une des étapes de sa fabrication a eu lieu dans une zone géographique spécifique. Il peut s’agir de la production, de la transformation ou encore de l’élaboration. L’IGP est un label à l’échelle européenne.

Exemples de produits : le jambon de Bayonne, le cidre de Bretagne, la tomme de Savoie, la mirabelle de Lorraine…

STG : Garantie d’une recette traditionnelle

Au niveau européen, ce label indique que le produit tire une partie de sa spécificité d’une recette traditionnelle.

Exemples de produits : les moules de bouchot sont l’unique produit français à bénéficier du label. Au niveau européen, on peut trouver le jambon de Serrano, la mozzarella italienne… et bien d’autres encore.  

AB : Agriculture biologique

Le label identifie des produits qui sont issus d’une agriculture ou d’un élevage respectueux de l’environnement et du bien-être animal. Ils répondent à un cahier des charges spécifique qui s’applique au niveau européen.

Label Rouge

Ce label est reconnu sur le territoire national uniquement. Il récompense des produits de qualité supérieure qui ont rempli les exigences d’un cahier des charges spécifique. En règle générale, ces produits sont conformes à des exigences de production ou d’élaboration spécifiques.

A noter : vous souhaitez obtenir un label alimentaire pour l’un de vos produits ? Vous trouverez l’ensemble des démarches à effectuer sur le site de l’INAO, l’Institut national des appellations d’origine.

Pour tout renseignement complémentaire, les experts de Terre de Compta sont à votre service ! Il suffit de cliquer ici pour les contacter.